•     Eh oui encore un blog parmi tant d'autres rendant hommage à Jacques Chirac, alors pourquoi écrire? Pour rendre hommage? NON! Justement NON, que dis-je rendant hommage? Non, un site vouant un véritable culte au gourou, au chef: JACQUES CHIRAC! Retraçant son oeuvre (son chef d'......), sa vie politique, ses discours, ses mimiques, ses plus belles photos, ses expressions... Et pleins d'autres choses (les promesses n'engagent que ceux qui y croient), jusqu'à l'apothéose. En sommes pas un site sur Jacques Chirac, mais pour JACQUES CHIRAC!!!

    Et alors pourquoi un tel nom :

    PourTous,JacquesChirac?

    Parce que... c'est La première phrase du refrain de La chanson officielle

    de La première campagne présidentielle

    en 1981 de Jacques Chirac.

    Donc le début d'une aventure, d'une étape supérieure,

    là CHIRAC C'EST LE BOSS incontesté et il le sait.

    Il n'est plus là pour rigoler.

    Il est là pour cheffer.

    Voilà pourquoi.

    Alors oui, bienvenue! Oui! Bienvenue sur PourTous,JacquesChirac.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
    •  Vous voulez le fond de ma pensée? Vous voulez vraiment? Eh bien franchement je ne sais pas.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
    •  J'apprécie beaucoup plus le pain, le pâté, le saucisson que les limitations de vitesse.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
    • Pour moi, la femme idéale, c'est la femme corrézienne, celle de l'ancien temps, dure à la peine, qui sert les hommes à table, ne s'assied jamais avec eux et ne parle pas.
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Jacques René Chirac ou plutôt le bien nommé Jacques Chirac est né le 29 novembre 1932 dans la clinique Geoffroy-St-Hilaire du 5e arrondissement de Paris. Il est le fils de Marie Louise Valette et d’Abel François Chirac médaillé de la croix de guerre (1914-1918). Celui-ci fût d’abord employé de banque puis administrateur d’une filiale de la Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Nord (S.N.C.A.N.). Ses deux parents sont issus de familles corréziennes, laïques et républicaine. Son grand-père maternel est instituteur puis directeur d’école à Sainte-Féréole, de même pour son aïeul paternel à Brive-la-Gaillarde. (Vers les dates)

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    De 1940 à 1943 il est écolier dans la commune de Ste-Féréole, puis il poursuit ses études au lycée Hoche de Versailles durant un an, avant d'aller au lycée Carnot et enfin de finir au lycée Louis-le-Grand à Paris. Il obtient son bac. en 1950 avec une mention « assez bien » et s'engage dans la marine marchande comme matelot sur le Capitaine Saint-Martin contre l'avis de son père. De retour en France il fait un an de prépa. Scientifique. (Vers les dates)

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Sciences Po, L'E.N.A. et le mariageEn 1950 il signe l'Appel de Stockholm contre l'armement nucléaire puis en septembre 1951, il entre à « Sciences Po. » Paris où il entre dans la mouvance  du  P.C. et  vend le journal de L'Humanité. Il sera pour ses activités interrogé en 1952 lorsqu'il demande un visa pour les États-Unis. Mais il l’obtient et devient étudiant à la Summer school de Harvard en auditeur libre. L'année suivante il parcourt le pays. Le 17 octobre 1953 il se fiance avec Bernadette Chodron de Courcel rencontré à Sciences Po. En 1954, il finit son cursus à l'I.E.P. de Paris (section Service Public) en soutenant un mémoire de géographie économique intitulé « Le développement du port  de la Nouvelle-Orléans » et finit troisième de sa promo. sur 139 avec une mention « bien ». La même année, il est reçu à l'E.N.A. Il épouse Bernadette le 16 mars 1956, malgré les réticences de sa belle famille car le jeune Chirac est d’un milieu différent. Les Chodron de Courcel refusent un mariage solennel dans la basilique Sainte-Clotilde, habituée des familles de la haute société du faubourg Saint-Germain. La cérémonie a donc lieu dans la chapelle de Jésus-Enfant une annexe de l'église, réservée alors au catéchisme et aux cérémonies plus intimes, Jacques Chirac est en uniforme de sous-lieutenant de cavalerie. (Vers les dates)

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Service militaire et guerre d'Algérie   De 1956 à 1957 il fait son service militaire et malgré son classement de huitième à l'École de la Cavalerie de Saumur on lui refuse le grade d'officier à cause de son passé communisant, ainsi il est affecté comme soldat de deuxième classe dans un régiment en Bretagne puis obtiendra le grade de sous-lieutenant de cavalerie après l'intervention des relations de sa belle-famille. En tant qu'élève de l'E.N.A., il aurait pu éviter de faire la guerre d'Algérie (pendant 18 mois), mais il se porte volontaire. Il est affecté, à partir du premier avril 1956, au 11ème puis au 6ème régiment de chasseurs d'Afrique dans  le  département de Tlemcen à Souk-el-Arba. Lors de son service, il est  blessé  au  visage, puis promu en 1957 au grade de lieutenant. (Vers les dates)

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
    •     Ma femme est un homme politique.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
    • Sans un large accord du corps social, l'instabilité des dispositifs de la politique de l'emploi et le mirage d'expérimentations hasardeuses peuvent affecter gravement l'efficacité de la lutte contre le chômage

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires