• A propos de l'actionnariat :
      L'actionnariat ne doit pas être réservé aux Français les plus aisés.
      Allocution au 8ème Congrès mondial de gestion des ressources humaines, 31 mai 2000
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
    • A propos de l'Afrique du sud :
      J'ai quelque peine à comprendre l'ostracisme que notre gouvernement manifeste à l'égard de l'Union sud-africaine. L'Union, de part la situation qu'elle occupe sur la route du pétrole, de part ses richesses minières, de part son opposition à la propagation de mouvements subversifs...mériterait qu'on la traite avec plus de considération.
      Magasine Hebdo, 15 juin 1984 ( durant l'appartheid)
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
    • J'ai été militant de l'ANC de Mandela depuis la fin des années 1960, le début des années 1970. J'ai été approché par Hassan II, le roi du Maroc, pour aider au financement de l'ANC... Je me souvient qu'a l'époque, le président sud-africain, qui devait être Vorster, exerçait d'énormes pressions auprès de nos ministres pour qu'ils viennent en Afrique du Sud. Un certain nombre de ministres français ont accepté ces invitations. Moi aussi, j'ai été sollicité... Les dirigeants de l'Afrique du Sud voulaient nous faire croire que l'appartheid était normal ou n'existait pas. J'ai déclaré officiellement, et de la manière la plus claire, urbi et orbi que j'y mettrait pas les pieds tant que l'appartheid existerait.
      Pierre Péan, L'Inconnu de l'Elysée, Fayard, 2007

    NB: Il est à rappelé que l'ANC fût une organisation clandestine et il en va de même pour la plupart de ses militants... dont Jacques Chirac!?

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
    • L'agriculture, ça m'a passionné. D'abord je comprenais ce que disaient les gens, je sentais ces choses-là. J'étais persuadé que la France était un pays qui pouvait avoir une grande ambition agricole […]. J'ai était un homme heureux au ministère de l'Agriculture. C'est même le moment le plus heureux de ma carrière. J'ai fais quelques réformes qui n'étaient pas inutiles pour moderniser l'agriculture, atout essentiel de la France.
      Pierre Péan, L'Inconnu de l'Elysée, Fayard, 2007
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
    • Une élection présidentielle ne relève pas d'une simple arithmétique électorale mais d'une alchimie entre un homme et un peuple.
      Le Figaro, 11 mars 2002.
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
    • Se réclamer de l'Algérie française quand on a jamais été un adepte forcené du système colonial peut sembler à tout le moins contradictoire. Mais les raisonnements les plus solides et les mieux construits sont souvent fragiles à l'épreuve de la réalité...
      Mémoires Tome 1, Chaque pas doit être un but, Nil 2009.
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
    • Nul ne peut rester insensible à la sourde tragédie qui se déroule encore, sous nos yeux, sur tous les continents : la disparition lente de cultures et de langues minoritaires laminées par les mouvements dominants.
      Réception des représentants des peuples amérindiens à l'Elysée, juin 2003.
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
    • On ne fait pas avancer un âne qui chie.
      Juin 1988

    CQFD!

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
    • Les anniversaires ne valent que s'ils constituent des ponts jetés vers l'avenir.
      Discours lors du 50ième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, 1998.
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
    • Au cœur de notre démarche, il y a le refus de l'ethnocentrisme, de cette prétention déraisonnable de l'Occident à porter, en lui seul, le destin de l'humanité. Il y a le rejet de ce faux évolutionnisme qui prétend que certains peuples seraient comme figés à un stade antérieur de l'évolution humaine, que leurs cultures dites primitives ne vaudrait que comme objets d'étude pour l'ethnologue ou, au mieux sources d'inspiration pour l'artiste occidental. Ce sont là des préjugés absurdes et choquants. Ils doivent être combattus. Car il n'existe pas plus de hiérarchie entre les arts qu'il n'existe de hiérarchie entre les peuples. C'est d'abord cette conviction, celle d'égale dignité des cultures du monde, qui fonde le musée du quai Branly.
      Inauguration du musée du quai Branly sur les arts et civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques, 20 juin 2006.
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique