• Chirac : cheffer pour l’énergie nucléaire

    L'énergie nucléaire Chirac : cheffer pour l’énergie nucléairedevient pour Jacques Chirac un choix stratégique afin de limité la dépendance aux importations d'hydrocarbures. Le Conseil de planification décide le 28 janvier 1975 de limiter à 15% cette dépendance d'ici 1985. La France ne possède en 1974 que dix réacteurs répartis en six centrales pour une puissance totale d'à peine 2 800 MW, et huit sont en cours de construction. Entre 1975 et 1976 la France lance les travaux de 13 réacteurs supplémentaires. Le secteur de l'industrie atomique est réorganisé le 6 août 1975, avec Framatome, filiale du Creusot-Loire, comme seul constructeur des centrales, tandis que le CEA est divisé entre plusieurs filiales autonomes. Le 19 janvier 1976, la COGEMA, filiale à 100 % du CEA, est créée pour s'occuper du cycle de combustion nucléaire, mais son personnel conteste cette décision. Enfin, le gouvernement donne son feu vert le 15 avril 1976 pour le lancement du projet Superphénix, prototype de réacteur à neutrons rapides. 

    (Vers les dates)

    « Après consultation du Premier ministre...Ce quinquennat sous une forme... »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :